Breaking news:

Article

Point de Presse tenue par AFREWATCH et les communautés de Kawama

conférence de presse

Devant l’auditoire constitué des journalistes de plusieurs maison de presse, des représentants des ONG des droits de l’homme, des victimes des démolitions de Kawama et des membres du Conseil des victimes, AFREWATCH a tenu un point de presse pour informer l’opinion tant nationale qu’internationale des faiblesses qui ont émaillé le déroulement des audiences depuis le 11/11/2014 au  premier degré (le Tribunal de Paix de Kipushi) et de la reprise des audiences au second degré à partir de ce 07/12/2015 (le Tribunal de Grande Instance de Kipushi).

En effet, ce point de presse a tourné autour du procès opposant l’entreprise CMSK à Monsieur MAMADOU MBOMBOLA et consorts (représentants des victimes des démolitions de Kawama).

La séance a été ouverte par le Directeur du programme des Droits Humains, Monsieur Richard ILUNGA MUKENA qui a présenté AFREWATCH dans sa mission, son secteur de travail, ses programmes d’activités, ses moyens d’actions et la circonscription de l’affaire Kawama dans les activités de  AFREWATCH.

La parole a été aussi accordé à Monsieur Mamadou Mbolela, représentant des communautés  victimes des démolitions de Kawama a présenté les défis, les problèmes et difficultés de tous ordres rencontrées  par les populations victimes depuis les opérations de démolition des  maisons et de destruction des meubles des habitants de Kawama enfin, l’orateur a formulé quelques recommandations

Il s'en est suivi un échange des questions/réponses entre les journalistes et les trois représentants de AFREWATCH et de la communauté de Kawama. Ces questions-réponses ont tourné autour de la responsabilité de EGMF  dans l’affaire Kawama pendant qu’il s’est déjà retiré dans la jointe venture.

En définitive, toutes les interventions au cours de ce point de presse exigeaient l’indépendance de la justice et pour un procès équitable.

Télécharger le rapport