Breaking news:

Article

PAS AU COURANT, PAS DE COURANT. Analyse critique de la gouvernance du projet hydroélectrique de BUSANGA

Ce rapport de la synergie AFREWATCH – IBGDH - OAERSE analyse les aspects de la gouvernance dans la mise en œuvre du projet de Busanga, un nouveau projet hydro-électrique au nord de Kolwezi. Ce projet résulte de l’accord passé entre la République Démocratique du Congo (RDC) et de grandes sociétés étatiques Chinoises afin de répondre aux besoins de productivité de quelques-uns de ces partenaires chinois dans l’ancienne province du Katanga, notamment la SinoCongolaise des Mines (SICOMINES). Le site hydroélectrique de BUSANGA est parmi les plus importants du pays. Grâce à son potentiel de production énergétique estimé à 240MW, il est parmi les 10 plus grands centres hydroélectriques du pays. Sa proximité vis-à-vis de l’industrie du cuivre et du cobalt en a fait un des sites ayant fait l’objet de nombreuses sollicitations des opérateurs privés. Le rapport se penche sur les détails des transactions entre les différents acteurs historiques impliqués dans le projet, comme la Gécamines, Mag Energy et la SinoCongolaise Hydroélectrique de Busanga (SICOHYDRO) qui est le concessionnaire actuel du site. Il cherche aussi à analyser l’équilibre entre les apports et les retombées pour les parties actuellement impliquées dans le projet. Notamment, quelles seront les retombées financières pour les uns et les autres ? Quelle sera la répartition d’électricité entre les potentiels bénéficiaires ? Ces retombées sont-elles en équilibre avec les apports au projet ? Et de susciter des questionnements sur un décaissement de 328 millions des dollars américains du côté Etat congolais pour le projet.

Télécharger le rapport