Breaking news:

Article

COMMUNIQUE DE PRESSE

Nous Organisations de la Société Civile oeuvrant dans le secteur des ressources naturelles en RDC venues de Kinshasa, Nord Kivu, Sud Kivu, Maniema, Kasaï Oriental, Haut Katanga et de Lualaba, pour participer à la troisième édition de la Conférence Minière de la RDC prévue du 12 au 14 septembre 2018 à Kolwezi, saluons l’initiative prise par le Gouvernement central, de rassembler chaque année tous les acteurs du secteur minier de la RDC, pour dresser un état des lieux de la gouvernance minière en République Démocratique du Congo; 

Répondant à l’invitation lancée par le Gouvernement, nos délégués se sont fait inscrire en ligne à partir de nos provinces respectives en vue de prendre part active à cette Conférence et de contribuer de manière significative aux échanges en faisant valoir nos points de vue sur les défis de gouvernance des ressources minières de la RDC.
Après avoir reçu la confirmation des organisateurs, nous nous sommes déplacés de nos provinces respectives pour rejoindre Kolwezi, lieu de la conférence avec tous les sacrifices et risques possibles.
Nous saisissons cette occasion pour exprimer notre déception et désaccord quant à l’organisation chaotique de la Conférence minière et du désordre observés dans l’enregistrement des délégués de la Société Civile nationale qui a abouti à leur exclusion pour des raisons inavouées par les agents de la Présidence de la République commis à l’attribution des numéros et à la capture venus de Kinshasa ainsi qu’à l’indifférence des autorités compétentes.
Toutes les délégations venues de différentes provinces et de Kolwezi ont attendu pendant plusieurs heures jusque tard dans la nuit, avant de se voir refuser l’accès, parce que n’ayant pas obtenu leurs macarons de participation à la troisième Conférence minière.
Nous voudrons ainsi exprimer notre inquiétude quant à la mise à l’écart des délégués de la Société Civile qui sont toujours victimes de l’exclusion lors des Conférences minières organisées par le Gouvernement congolais alors que la Société Civile demeure une composante importante dans l’amélioration de la gouvernance minière notamment par son implication active dans la réforme minière.
Au regard de cette situation, la Société Civile en tant que partie prenante, dénonce les obstacles à sa participation au débat sur la gouvernance des ressources minières de la RDC et promet d’en tirer toutes les conséquences.

Par cette même occasion, la Société Civile prend la décision d’arrêter définitivement sa participation à la présente Conférence Minière du Gouvernement et annonce la tenue d’une Conférence alternative pendant deux jours, du 13 au 14 Septembre 2018 à Kolwezi.

Fait à Kolwezi, le 12 Septembre 2018.

Télécharger le communiqué